Sex Pistols

Sex Pistols

The Sex Pistols

The Sex Pistols (initialement The Strand) est un groupe de punk britannique des années 70. Ils ont été l’un des premiers groupes avec les Ramones à faire sortir le punk de la scène underground. En 1971, le groupe se compose de Steve Jones, Paul Cook, Jim Mackin, Stephen Hayen et Wally Nightingale. Ce mouvement punk est monté en puissance avec le style vestimentaire aux couleurs criardes et complètement déjanté pour contrer l’effet de mode des jeans, pantalons pat-def’ et cheveux longs des années 70. Contrairement au hippie de la fin des années 60 qui laisse pousser ses cheveux et sa barbe, le punk se rase de près et se coiffe un crète au dessus de la tête. Ce mouvement musical se liera avec les intérêts politiques (ou plutôt antipolitique) anarchiste. On notera que de nombreux punk sont à l’initiative des contestations des mouvements post-nazi, contraires alors à leurs codes de non appartenance n’ayant ni dieu, ni maître. Les boutiques de fringues sont les lieux fréquentés des Punk comme les Sex Pistols qui rencontreront ensuite Sid Vicious qui prendra une part importante dans le groupe.

The Strand, encore sous ce nom en 1974, rencontrent Bernard Rhodes, qui deviendra notamment manager des Clash plus tard. Malcolm Maclaren, responsable d’une boutique de fringues, change le nom de celle-ci pour « SEX » et vendra désormais une mode sadomasochiste, à contre courant de la tendance actuelle. John Lydon, un simple client du magasin aux t-shirts destroy et cheveux teint sera recruté et renommé en Johnny Rotten du fait de sa dentition « pourrie ». En 1975, un nom sera donné au groupe qui multipliera les auditions pour trouver des musiciens qui ne se droguent pas (trop) afin qu’ils tiennent la route. Les Sex Pistols inspirent le contraire de tout ce que la période produisait. Les morceaux ont un tempo très rapide et cassent les habitudes des soli à rallonge. Le style vestimentaire est voulu choquant et l’anarchie est le sentiment le plus proche de ce qui se passe sur scène, tant les musiciens jouent mal mais s’en foutent et les paroles des chansons sont basées sur le no-future d’une jeunesse, les bagarres et les injures provocatrices. Les Sex Pistols deviennent l’égérie d’une scène rock alternative, initié par les Who et les Stooges. Pete Townshend (guitariste des Who) viendra même les féliciter un jour en loge pour avoir continué l’idée des Who. Le groupe lui répondra simplement « qu’ils en ont rien à foutre des Who et qu’ils font de la musique juste pour chopper des filles. »

En 1975 les Sex Pistols signent chez EMI qui leur permet de sortir leur 1er single Anarchy in the UK. Après quelques déboires en interview dans les médias locaux et la télévision, le groupe part en tournée avec The Damned, The Clash, Johnny Thunders et BuzzCock, tournée qui tournera au fiasco financier. En 1977 les Sex Pistols virent Glen Matlock pour intégrer Sid Vicious. Lors de cette année, ils sortent God Save the Queen qui choquera alors la majorité de la population au Royaume-Uni, adoratrice de leur Reine Elisabeth II. Le groupe est censuré dans leur pays et décide de s’exporter aux Etats-Unis. Ce nouvel échec marquera le départ de Johnny Rotten après une succession de nouvelles maisons de disques.

Le mouvement punk, porté par des représentants comme les Sex Pistols est avant tout un état d’esprit révolutionnaire, anarchiste et avant-gardiste. Il est aujourd’hui perçu comme artistique et complètement antipolitique. Ce mouvement est né juste après les grandes guerres afin de faire table rase de ce qu’il s’est passé et reprendre à zéro. Il faut alors parfois tout détruire pour reconstruire.

Line-Up :

  • Johnny Rotten : chant
  • Steve Jones : guitare
  • Glen Matlock : basse
  • Sid Vicious : basse-chant
  • Paul Cook : batterie

 

Discographie :

1977 : Never Mind the Bollocks, Here’s the Sex Pistols

0 ont commenté “Sex Pistols”

Laisser un commentaire

Ecoutez en live

Titre en cours

Prochains concerts

Suivez-nous