Download Festival : live-report 2016

00

Le live report du Download Festival à Paris 2016

Photo : Nicko Guihal

Photo : Nicko Guihal



Le Download Festival siégeait auparavant en Angleterre, à présent on pourra le retrouver aussi à Paris chaque année après cette première grande réussite en France ! 3 jours de rock et métal nous a été présenté sur plateau presque ensoleillé ! Mais quoi de mieux pour apprécier un vrai festival qu’un peu de pluie et de boue ! Au milieu de pogo, wall of death, et circle pit, nous avons enfilé nos bottes, slalomé entre les scènes et enchainé les interviews pour vous. Le Hellfest se sentira moins seul désormais en France, et c’est tant mieux pour les fans de métal. En effet notre beau pays est quand même bien en retard par rapport à nos voisins en terme de festivals de métal. Le festival basé à Clisson qui va fêter ses 10 ans le week-end prochain se sentait en effet bien seul face aux multiples intentions politique de lui barrer la route. Le Download est alors le bienvenu afin de nous proposer une programmation un peu plus classique, sur 3 scènes et tout autant appréciable. Quand au public, il a répondu bien présent sur les 3 jours à coup de « hell yeah !! » et de « Apéro !!!!! » Expression française qui signifie le moment de s’ouvrir une petite bière entre amis (tout comme : « A table » mais en plus couillu). Et au Download, il y en a des amis !



Vendredi 10 juin nous avons alors retrouvé nos frenchies de Gojira toujours en forme pour défendre le métal français et découvert un jeune groupe anglais The Wild Lies, dans la lignée du heavy rock d’Aerosmith. Nous avons en avons profité pour leur poser quelques questions. Le groupe Anthrax nous a livré aussi une superbe performance en terminant sur cette reprise de notre Trust bien à nous « Antisocial ». Deftones nous a fait décoller tranquillement vers leur univers pour défendre les couleurs de leur nouvel album « Gore ». Enfin, le groupe tant attendu de la journée monte sur scène. Sur un magnifique décor de scène aztèque, Iron Maiden vient de poser Ed Force One à côté du coucou de notre Président de la République. The Book of Souls, sorti l’année dernière ne fait pas prendre une ride à Bruce Dickinson, très en forme, et on s’en réjouit.

A écouter :

Gojira : L’enfant Sauvage
The Wild Lies : The Animal
Deftones : Doomed User
Anthrax : Monster at the End
Iron Maiden : The Book of Souls



Photo : Nicko Guehal

Photo : Nicko Guehal

Samedi 11 Juin on se lève en début de matinée vers midi pour enchainer le deuxième jour. Nous retrouvons en début d’après-midi Apocalyptica et ses violoncelles pour une performance dark et épique à souhait. On court alors de l’autre côté du festival pour retrouver… MASS HYSTERIA !! Matière Noire, sorti il y a quelques mois prend place dans le set de nos français qui entame leur 20ème année de carrière. Mouss, le chanteur, monte sur scène acclamé par la foule et le poing serré, exprime son opinion sur notre politique actuelle. Mass Hysteria est bien là et nous sommes positif à bloc ! Nous avons eu l’occasion de poser quelques questions à Mouss après le show, notamment pour savoir pourquoi il y a toujours un drapeau breton dans les festivals, lui qui vient de Brest. Les américains de Shinedown livre aussi une prestation d’un métal classique mais qui fait effet, guitare tranchante et structure très carrée et propre. Ils savent faire le show ces ricains ! Nous écoutons ensuite Arcane Roots, ce power trio dans la banlieue londonienne très énergique et qui nous apporte un son nouveau. Suit Twin Atlantic tout droit venus d’Ecosse pour un rock alternatif afin de satisfaire les nombreux fans français. On termine l’après-midi avec les mythiques Saxon et son chanteur Biff Byford qui nous accordera une bonne interview dans sa loge. Les cinquantenaires (et plus) se reconnaitront sur Princess of The Night et Cruisader ! Enfin, on termine la soirée avec les américains de Korn qui foutent le feu sur scène. Que c’est bon !

A écouter :

Mass Hysteria : Plus que du Métal
ShineDown : State of My Head
Twin Atlantic : I’m an Animal
Arcane Roots : Leaving
Apocalyptica : House of Chains
Saxon : Princess of the Night
Korn : Freak on a Leash



Korn

Photo : Nicko Guehal

Dimanche 12 Juin, dernier jour du festival et la pluie s’invite sur nos blousons de cuir. Nous ouvrons le bal avec Lofofora, qui fait de la résistance sur la scène face à la Défense. On enchaine à coup de soli de guitare à 2000 à l’heure avec Children of Bodom, puis Rival Sons. Les californiens pourtant peu connus en France ne nous pas déçus encore une fois quelques jours après la sortie de leur nouvel album « Hollow Bones ». Nous avons eu droit à quelques nouveaux titres et de grands classiques du groupe qui composent un rock puissant et transcendant. Le public ne s’est pas trompé en restant sous la pluie, le groupe ne nous a pas ramené le soleil de Californie mais une belle performance qui a conquis l’audience. Ces gars-là sont vraiment à suivre ! En plus, ils nous ont accordé une petite conférence de presse. Le temps d’aller manger un burger au poulet, se boire une bière et on repart de plus belle devant Sabaton au métal musclé des suédois puis les furieux danois de Volbeat qui nous livre une prestation tout en puissance. Nous avons eu du viking sur scène ! A présent, il est 22h et un décompte de 60 secondes se lance sur un grand drap noire de la Main Stage. Tout le festival est devant le groupe le plus attendu des 3 jours, les allemands Rammstein. Nous connaissons leur show exceptionnel, nous avons eu un spectacle son et lumière d’anthologie. Entre mise en scène théâtrale et feu d’artifice, les guitaristes crachent du feu avec leur guitare. Derrière le style brut de leur métal et de leur langue crue, se cachent des mots de paix, d’amour et de sexe (évidemment). Leur dernier album date de 2009 mais ils nous font toujours hérisser les poils avec Du Hast, Amerika et Feuer Frei. Il y a du monde pour la navette du retour mais on s’en fout, on vient de passer 3 jours de musique, de paix et de rock intense. La bonne nouvelle, c’est qu’on sera au Hellfest !

A écouter :

Rival Sons : Hollow Bones
Children of Bodom : Are you Dead Yet
Lofofora : Pornolitique
Sabaton : Ghost Division
Volbeat : Let it Burn
Rammstein : Du Hast



Photo : Nicko Guehal

Photo : Nicko Guehal

Et si vous voulez voir ou revoir la 3ème journée du festival, chanceux, Arte Live a tout filmé ! C’est ici : http://concert.arte.tv/fr/download-festival-live-du-12-juin-2016



Tags

0 ont commenté “Download Festival : live-report 2016”

Laisser un commentaire

Ecoutez en live

Titre en cours

Prochains concerts

Suivez-nous